Comment choisir son professionnel de santé ?

Entre Diététicien, Nutritionniste, Micronutritionniste, Naturopathe ou encore Docteur en nutrition, difficile de s’y retrouver ! Ces professionnels ont comme point commun de promouvoir un bien-être général, notamment en prônant une alimentation saine, équilibrée et adaptée. Comment faire son choix ? Quelques spécialistes du réseau myNUMEA Pro nous expliquent les différents métiers et les différentes spécialisations.

Tout d’abord, nous avons les métiers de la santé reconnus par l’État, du secteur médical ou paramédical. Ici nous mettons en avant Diététicien, Docteur en nutrition et Médecin Nutritionniste car leurs professions sont étroitement liées à l’alimentation.

Diététicien :

Le diététicien guide son patient vers une alimentation saine et adaptée grâce à un rééquilibrage alimentaire personnalisé, à la réalisation de plans alimentaires, de menus et de recettes. C’est un métier du secteur paramédical. D’après l’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes (AFDN), plus de 12 440 diététiciens exercent en France aujourd’hui.

Isabelle DE VAUGELAS, Diététicienne Nutritionniste, Micronutritionniste et Docteure en pharmacie, membre du réseau myNUMEA Pro nous parle du métier de diététicien :

« Le rôle du diététicien est de prendre en charge des patients dans le cadre de pathologies nécessitant l’ajustement des habitudes et des comportements alimentaires. Pour moi, la micronutrition est la base de mon approche car essentielle à la compréhension de la problématique du patient.

La première consultation se fait à partir d’un bilan diététique et micronutritionnel. Un suivi sera effectué pour la prise en charge nutritionnelle (recommandations, repas…), micronutritionnelle (compléments alimentaires si nécessaire ou focus sur des groupes d’aliments riches en…), et sur l’activité physique. La fréquence des rendez-vous sera déterminée selon la problématique et les besoins du patient. »

Les spécialités

En diététique, les patients consultent le plus souvent pour une gestion de poids. Cependant, d’autres problématiques peuvent être abordées selon la spécialisation du professionnel choisi (anti-âge, nutrition du sportif, femmes enceintes, pathologies cardio-vasculaires …). Catherine AGUILAR,  Diététicienne, Nutritionniste spécialisée en micronutrition et membre du réseau myNUMEA Pro, est également membre du comité scientifique national pour la promotion de la santé et de la nutrition au travail.

Le diététicien exerce aussi bien à l’hôpital qu’en clinique, en maison de retraite, en cabinet de ville ou dans certaines salles de sport

Si la prise en charge par un diététicien ne suffit pas, le patient pourra être redirigé vers un médecin.

Le titre de Diététicien s’obtient à la suite d’un BTS Diététique ou d’un DUT Génie biologie option Diététique. C’est un diplôme reconnu par l’état qui permet l’enregistrement au fichier ADELI en tant que professionnel de santé. Le remboursement des consultations peut être prévu par certaines mutuelles.

Médecin Nutritionniste :

Le Médecin Nutritionniste est un professionnel qui peut établir un diagnostic et prescrire un traitement médicamenteux adapté.

Dans le réseau myNUMEA Pro, Dr. Alexandra DALU, Médecin Nutritionniste, exerce en libéral en médecine morphologique et anti-âge. C’est une médecine de prévention qui englobe les problèmes de sommeil, la gestion de la douleur, le stress, la micronutrition et l’endocrinologie.

« Dans la pratique médicale, nous sommes amenés à effectuer des diagnostics, à prescrire des traitements médicamenteux ou de la chirurgie. En fonction de ces diagnostics, nous complétons avec des compléments alimentaires en phytothérapie et en micronutrition, dans le domaine de la minceur, du stress, de la douleur et des troubles du sommeil. »

Le médecin va donc intervenir sur les maladies liées directement ou indirectement à la micronutrition. Parmi ces maladies, on peut citer le diabète de type 2, les troubles digestifs et l’obésité, mais encore tous les problèmes rencontrés liés à la vieillesse ou à l’hygiène de vie. Il peut également être spécialiste du sport.

En tant que médecin, ses consultations seront remboursées par la sécurité sociale. 

Mais alors, qu’en est-il des appellations « Nutritionniste », « Micronutritionniste », « Naturopathe » ou encore « phytothérapeute » ?

Nutritionniste :

Le terme « nutritionniste » est un qualificatif qui ne définit pas une profession mais un complément de formation. Il permet de définir les personnes (médecins, kinésithérapeutes, étiopathes, coachs sportifs) qui ont suivi une formation en Nutrition Santé en plus de leur formation initiale.

Plusieurs parcours existent (diplômes universitaires, masters, formations privées, …) pour permettre aux professionnels d’acquérir des connaissances sur la nutrition, les aliments, les pathologies, le métabolisme… Le terme « nutritionniste » est donc assez vaste s’il est utilisé seul.

Aujourd’hui, un seul titre certifié par l’État : « Expert en nutrition », s’obtient avec un Master of Sciences en Nutrition à L’École de Diététique et de Nutrition Humaine.

Micronutritionniste :

Comme « nutritionniste », « micronutritionniste » est un qualificatif qui désigne une personne ayant suivi une formation en micronutrition

A la rencontre d’une micronutritionniste du réseau myNUMEA pro, Claire RASIAH, nous apprenons davantage sur cette spécialité :

« Le Micronutritionniste est le spécialiste de la micronutrition. L’accompagnement en micronutrition démarre généralement par un bilan biologique (prise de sang en laboratoire spécialisé, prélèvement urinaire) qui permet de faire un état des lieux. Ensuite, une complémentation personnalisée et ciblée est établie selon vos objectifs ou troubles de santé. A chaque rendez-vous, nous travaillons sur l’évolution des habitudes alimentaires du client pour ajuster la prise de compléments. Le montant des entretiens n’est pas pris en charge par la sécurité sociale. »

Naturopathe :

La naturopathie est une médecine non conventionnelle dont l’objectif est d’apporter bien-être physique et meilleure qualité de vie. Le métier de Naturopathe ne bénéficie à ce jour d’aucune reconnaissance de l’Etat. Néanmoins, plusieurs formations complémentaires ou plusieurs certifications professionnelles en naturopathie, titres certifiés par l’Etat, existent.

La plupart des naturopathes sont des professionnels de la santé qui se sont spécialisés. Les formations sont également ouvertes aux reconversions professionnelles ou en formation initiale.

Rafaela TILLIER, membre du réseau myNUMEA Pro, a d’abord été préparatrice en pharmacie puis infirmière. Elle exerce aujourd’hui en tant que Naturopathe.

« La fonction du naturopathe est celle d’un éducateur de santé, parce qu’il va guider son client vers la conscience de soi. La naturopathie est une méthode naturelle qui utilise la prévention comme un outil de bien-être et de vitalité. Elle tient compte de l’homme dans toute sa globalité en lui proposant de mieux se connaître en utilisant des moyens naturels, en apprenant à apprivoiser son corps et à l’écouter. La micronutrition est très importante dans la naturopathie pour booster la vitalité du consultant qui recherche une meilleure hygiène de vie et un bien-être optimal.

Il est important de ne pas confondre naturopathe et médecin, car la naturopathie n’est pas une solution thérapeutique aux maladies : le naturopathe ne fait ni diagnostic, ni prescription médicale. De même, il ne faut pas confondre avec le diététicien, car le naturopathe ne donne pas de diètes. »

Dans le réseau myNUMEA pro, David K.FAHMI, pratiquant la naturopathie, la micronutrition, la médecine chinoise et l’hypnose, propose un suivi individualisé, des conseils naturels et adaptés à votre âge. Il vous aidera à retrouver un équilibre et un bien-être psycho-corporel en vous libérant de vos émotions négatives, de vos blocages traumatiques et de vos troubles fonctionnels. 

Pour les consultations en naturopathie, il n’y a pas de remboursement par la sécurité sociale mais certaines mutuelles peuvent en rembourser une partie.

Phytothérapeute:

La phytothérapie est une médecine non conventionnelle qui préconise l’utilisation de plantes médicinales pour maintenir ou améliorer la santé. Le professionnel peut également donner des recommandations au sujet de l’alimentation et de l’hygiène de vie.

Le titre de Phytothérapeute ne peut être attribué qu’aux professionnels de santé pouvant prescrire (pharmaciens, médecins, dentistes, sages-femmes, vétérinaires…) et ayant suivi une formation supplémentaire pour apprendre à soigner à l’aide des plantes.

Pour les autres, ce sera le titre de Conseiller en phytothérapie et ils ne pourront pas effectuer de diagnostics, ni délivrer d’ordonnances. 

En conclusion…

Chaque professionnel de santé aura un parcours, une philosophie et un mode de fonctionnement différent. Certains seront spécialisés sur une population plus ciblée telle les personnes âgées, les sportifs de haut niveau, les femmes enceintes, les pathologies gastro-intestinales… C’est pourquoi, les renseignements que vous trouverez sur ses formations et spécialisations seront un plus pour faire votre choix. 

Quel que soit le professionnel de santé que vous choisirez, les fréquences de consultations dépendront de vos besoins, de vos contraintes et de votre motivation. Les prix des entretiens seront propres à chacun.

Manon RazafindrasataNutritionniste, chargée de communication