Pic de pollen : quand les allergies refont surface

Depuis quelques jours, vos yeux vous piquent, votre gorge vous gratte et vous avez des éternuements répétés… Ce sont sûrement vos allergies saisonnières qui refont surface ! En Juin, dès que le soleil perce entre les averses, les concentrations de pollens de graminées augmentent et les allergiques développent des symptômes.

L’allergie est un problème de santé publique qui touche une partie importante de la population. D’après le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), 10 à 20% de la population française est allergique au pollen. (1)

Il est bon de savoir ce qu’est une allergie au pollen et comment soutenir notre système immunitaire pour en réduire les désagréments.

Qu’est-ce que l’allergie au pollen ?

L’allergie se manifeste par une activation du système immunitaire suite à l’absorption, à l’inhalation ou au contact d’un allergène qui provoque une chaîne de réactions, aboutissant à la libération d’anticorps. Les anticorps libérés entraînent à leur tour la libération d’autres molécules, responsables de plusieurs symptômes désagréables.

Le pollen, provenant des graminées (plantes herbacées), des arbres et des mauvaises herbes, est le plus important aéroallergène dans l’environnement extérieur. L’allergie au pollen a été décrite pour la première fois par John Bostock, médecin au Guy’s Hospital de Londres en 1819. (2)

Les végétaux libèrent, à tour de rôle, les graines de pollen pendant la floraison. La date d’arrivée de chaque pollen varie suivant les régions puisqu’elle dépend du climat. On retrouve généralement un pic de pollen des graminées en mai -juin, quand la température augmente. C’est pourquoi ,il est temps de prendre conscience des gestes à adopter.

Pourquoi l’allergie au pollen est-elle si dérangeante ?

L’allergie au pollen se traduit par un dérèglement du système immunitaire, provoquant différents symptômes comme :

  • Crises d’éternuements ;
  • Nez qui gratte, parfois bouché ou qui coule ;
  • Yeux rouges qui démangent ou qui larmoient ;
  • En association éventuelle avec une respiration sifflante ou une toux ;
  • Réactions cutanées.

D’après une étude scientifique, la rhinite allergique réduit la productivité au travail chez 36 à 59% des patients et 42% des enfants atteints rapportent une productivité à l’école réduite et des notes plus faibles. De plus, la rhinite allergique a un impact sur la qualité de vie du patient, en raison du manque de sommeil. (3)

Comment soulager cette allergie ?

Le seul traitement causal à ce jour est l’immunothérapie allergénique, qui permet une désensibilisation à un allergène. Il existe également des antihistaminiques ou des corticostéroïdes intranasaux qui apportent un soulagement symptomatique temporaire. (3)

Pour soutenir son immunité, la micronutrition peut être utilisée. En effet, plusieurs micronutriments contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire.

On peut citer :

  • Certaines vitamines : la vitamine A, les vitamines du groupe B (B6, B9 et B12), la vitamine C et la vitamine D ;
  • Certains minéraux : le fer, le sélénium et le zinc ;
  • Certains extraits de plantes comme l’échinacée pourpre ;

Le complément micronutritionnel IMMUNITÉ+ de myNUMEA est une formule complète pour contribuer au bon fonctionnement du système immunitaire. Vous y retrouvez :

  • Du zinc (10mg), qui contribue au bon fonctionnement du système immunitaire et protège les cellules du stress oxydatif ;
  • De la vitamine C (80mg), pour réduire la fatigue ;
  • Des folates, qui vont contribuer au bon fonctionnement du système nerveux ;
  • De l‘échinacée pourpre, qui stimule et renforce le système immunitaire.

Ce mélange optimal de vitamines, oligo-éléments et plante viendra efficacement soutenir les défenses immunitaires. Découvrez le catalogue de compléments micronutritionnels myNUMEA.

Les gestes simples à adopter pour limiter les désagréments

Afin de prévenir les allergies liées aux pollens et de réduire les impacts sur la santé chez les personnes allergiques, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) recommande la diffusion des messages suivants : (4)

Chez soi :

  • Se rincer les cheveux le soir, car le pollen se dépose en grand nombre sur les cheveux ;
  • Favoriser l’ouverture des fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil, car l’émission des pollens dans l’air débute dès le lever du soleil ;
  • Éviter l’exposition aux autres substances irritantes ou allergisantes en air intérieur (tabac, produits d’entretien, parfums d’intérieur, encens, …).

A l’extérieur :

  • Éviter les activités extérieures qui entraînent une sur-exposition aux pollens (tonte du gazon, entretien du jardin, activités sportives, etc.) ; en cas de nécessité, privilégier la fin de journée et le port de lunettes de protection et de masque ;
  • Éviter de faire sécher le linge à l’extérieur, car le pollen se dépose sur le linge humide ;
  • En cas de déplacement en voiture, garder les vitres fermées.

L’allergie peut bénéficier de mesures de prévention et de soins. Pour cela, vous pouvez demander conseil à votre professionnel de santé. En Europe, 70% des patients souffrant de rhinites allergiques au pollen ou d’asthme allergique présentent une allergie alimentaire. On appelle cela une « allergie croisée ». L’allergie alimentaire liée au pollen est devenue la forme d’allergie alimentaire la plus fréquente en Europe (2), d’où l’importance de consulter un allergologue pour effectuer des tests cutanés et prévenir une potentielle réaction.

Manon Razafindrasata, Nutritionniste, chargée de communication

Sources :

(1) Bulletin Allergo Pollinique — Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique — RNSA. (2021, 21 mai). www.pollens.fr.

(2) Xie, Z. J., Guan, K., & Yin, J. (2019). Advances in the clinical and mechanism research of pollen induced seasonal allergic asthma. American journal of clinical and experimental immunology, 8(1), 1–8.

(3) Drazdauskaitė, G., Layhadi, J. A., & Shamji, M. H. (2020). Mechanisms of Allergen Immunotherapy in Allergic Rhinitis. Current allergy and asthma reports, 21(1), 2.

(4) Allergies aux pollens : les gestes à adopter –. (2018, 26 décembre). Ministère des Solidarités et de la Santé.